Pénurie de chauffeurs poids lourds corses : auto-écoles et transporteurs demandent le renfort d’examinateurs du permis

Depuis plusieurs mois, la Haute-Corse souffre d’un manque d’examinateurs du permis de conduire poids lourds et super lourds. Les délais de formation s’allongent et les entreprises ne trouvent pas de chauffeurs qualifiés. Auto-écoles et sociétés de transport corses unissent leurs forces pour demander un renfort immédiat aux services de l’Etat.
Ce 6 avril, les transporteurs et les auto-écoles corses ont demandé le renfort d’urgence d’examinateurs du permis poids lourds à la préfecture de Haute-Corse. (Photo Pierre-Manuel Pescetti)
Embouteillage monstre à l’examen du permis poids lourds et super lourds en Haute-Corse. Depuis la fin août 2021 et la mutation sans remplacement d’un examinateur sur le continent, un seul inspecteur y fait passer les permis de conduire. Tous les permis.

« Les délais entre la fin de la formation et l’examen du permis poids lourds sont d’ordinaire de 2 à 3 semaines. Aujourd’hui, un candidat doit attendre entre un mois et demi et deux mois pour passer l’examen final », s’inquiète Stéphane Viola, responsable de la formation poids lourds de l’entreprise CESR (Centre Education Sécurité Routière) de Bastia. La préoccupation est d’autant plus grande que cet allongement des délais bloque l’accès à la formation FIMO, indispensable pour prendre le volant.

Comme pour les permis B, pour lesquels des renforts avaient été envoyés depuis la Corse-du-Sud et le Var, les formateurs demandent aux services de l’Etat une aide d’urgence.

Nous avons besoin d’un formateur en plus, pendant quatre jours, qui fasse passer en urgence 12 à 20 examens. Et cela avant le 19 avril, indique Jean-Marc Angelotti, président du CESR et représentant régional de l’UNIDEC (Union nationale intersyndicale des enseignants de la conduite). Selon lui, 40 chauffeurs ont terminé leur formation et attendent de passer l’examen avant de débuter la FIMO qui dure quatre semaines.

Dans un second temps, Jean-Marc Angelotti demande le renfort permanent de deux examinateurs. « Pour répondre à tous les besoins il faudrait trois examinateurs en Haute-Corse », explique-t-il.

SOURCE: Corsenetinfos.Corsica

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.