Ce mercredi 6 avril 2022, des chauffeurs VTC se sont immobilisés sur le pont de Bellevue et de Cheviré pour demander une revalorisation de leur métier. Aucun ralentissement majeur n’a été signalé.

Des chauffeurs VTC ont bloqué une partie du périphérique pour demander une reconnaissance de leur métier. Aucun ralentissement majeur n’a été constaté. Ils avaient déjà manifesté leur colère le 28 mars dernier par une opération similaire à Nantes. Le 30 mars, c’était au tour de leurs concurrents, les conducteurs de taxis de mener une opération escargot dans le centre-ville. Et de bloquer les accès à l’aéroport de Nantes.

Départ vers la préfecture

Les deux convois se sont ensuite rejoints vers 10 heures porte des Sorinières avant de rallier la préfecture de Nantes dans la foulée, via Beaulieu sur l’île de Nantes, la gare sud, la rue de Strasbourg. Nous y serons plus nombreux​, rapporte Freddy, chauffeur VTC nantais. Les VTC ont finalement renoncé à bloquer le MIN de Nantes, ce jeudi. Ils ont toutefois prévu des blocus ce vendredi dans le centre-ville, de 8h à 10h et de 17h à 19h au niveau de la gare.

Suppression de la TICPE

Ils sont 300 travailleurs indépendants dans la région nantaise selon Freddy. En fait, notre principale revendication est la suppression de la TICPE pour notre activité comme c’est le cas pour les taxis, les chauffeurs routiers etc.

L’intersyndicale VTC (INV) va plus loin en soulignant "le laxisme total du gouvernement" sur une régulation de la profession "qui laisse le champ libre aux plateformes numériques". INV pointe du doigt ​« les crises successives qui ont frappé notre secteur d’activité : gilets jaunes, Covid-19, guerre en Ukraine.

SOURCE: www.ouest-france.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.